vendredi 16 octobre 2020

Docteur Naziha Hamouda.

 



Pour ceux et celles qui ne la connaissent pas, hommage à la mémoire de cette grande dame qui mérite, tout notre respect, toute notre admiration et tous nos égards. Que sa belle et héroïque âme repose en paix.

Rêve brisé...

Docteur Naziha Hamouda, connue sous le nom de " Iwal " est née en 1957 à Timsounine (M'chouneche) d'une famille connue car fille du colonel Ahmed Hamouda, surnommé colonel Si El Houes.

Elle a vécue orpheline après la mort de son père, tombé au champ d'honneur en compagnie du colonel Amirouche à Boussâada.



Elle s’est installée à la capitale avec sa famille et à poursuivie ses études en Angleterre et à obtenue les plus hauts diplômes scientifiques.

Elle a milité pour la réhabilitation de l'histoire et du patrimoine Chaoui. Elle s' est déplacé dans les villages et douars des Aurès pour faire des recherches sur l'identité Amazigh et l'histoire ancienne et récente des Aurès.

Elle était une farouche opposante au régime de Boumediene et de Chadli plus tard.

Elle a œuvré dans le domaine des recherches dans l'histoire et la culture.

Elle était une femme forte et courageuse comme l'était son père mort en héros, une femme libre à l'époque où les hommes n'osaient pas se montrer de peur de répression, une femme instruite qui n'avait pas froid aux yeux quand il fallait dire la vérité et aimait se faire appeler la fille de Si El Houes, ce nom qui a donné du fil à retordre à l'armée Française et faisait peur à Boumediene même après sa mort puisque son corps et celui de son compagnon de guerre Amirouche ont été séquestrés dans une cave.

Elle a continué à chercher le lieu où à été déposé le corps de son père et à refusé de participer aux festivités organisées par les semblants de moudjahids qui n'ont pas dénoncé le despotisme de Boumediene et la séquestration du corps de son père. Tout ceux qui l'ont connus et côtoyés lui vouaient un grand respect vu sa personnalité imposante.

Elle e été trouvé morte à la fleur de l'âge dans un accident de circulation douteux en 1989.

Parmi ses oeuvres :

- " Rural Women in the Aurès ".

- " Poetry context ".



Un témoignage« Allah yarhamha ou sekenha Fassih jinanou in cha Allah elle est morte avec mr Achouri( ami de son père ) et son épouse ( ma tante) dans un accident à chelghoum el eid 


*Ahmed Ben Abderrazak Hamouda, plus connu sous son nom de guerre Colonel Si El Haouès né en 1923 à M'Chouneche, dans les Aurès et mort au combat le 28 mars 1959 à Djebel Thameur, près de Aïn Fares, est un colonel de l'Armée de libération nationale (ALN) pendant la guerre d'indépendance algérienne. Il est mort avec le colonel Amirouche Aït Hamouda dans le même accrochage contre l'armée française